Rerecording et marxisme

jeudi 27 décembre 2007

Quand Harpo Marx jouait en rerecording, c’était un moment de pure poésie. Il joue avec lui-même. Il s’entend jouer. Il se voit jouer. Il est acteur et spectateur d’un rêverie dont il est l’unique personnage, réfléchi à l’infini.

À quoi pense Harpo ? On s’interroge. Dans les films des Marx Brothers, il est muet, ce qui n’a rien d’étonnant pour un musicien. Les enfants, muets eux-mêmes, l’adorent. Ses poches débordent d’un bazar hétéroclite. S’il a une voiture, il soulève le siège arrière et y cache tout ce qu’il ramasse. Harpo n’est pas maladroit, il n’y a qu’à le voir tenant sa harpe, harpo est malicieux, il fait des bêtises et transforme en jeu ce qu’il touche.

Le jeu de Harpo à la harpe a toutes ces caractéristiques, spécialement dans cette scène enregistrée en rerecording. C’est la rêverie d’un enfant malicieux, qui, à tout instant, va à sa fantaisie, évite les catastrophes au dernier moment et émerveille ses parents.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :