Archive for mars, 2008

Guerre des impressions

lundi 31 mars 2008

C’est la guerre de l’impression à la demande (POD). Comme nous l’avons déjà noté, les grandes manœuvres ont déjà commencé. Chacun se place au mieux, lance ses premières attaques. Les gros se font menaçant et les petits tremblent.

Nous avons fait le choix de publier la transcription d’Iberia pour deux guitares au moyen de la plateforme technique Lulu. Les premiers essais sur la première partie de la transcription sont tout à fait concluants. La qualité de l’impression est remarquable. À l’exception de quelques détails qui pourront être corrigés, le rendu dépasse nos espérances. En amont, toute la partie technique, l’envoi des documents à imprimer est simple et efficace. Enfin les délais d’impression et d’acheminement sont rapides.

Que demander maintenant ? Nous savons que nous pourrons auto-éditer une partition de grande qualité grâce au couple Lilypond et Lulu. Le premier nous permet de créer la partition dans le respect des règles de l’art de la typographie musicale, le second d’imprimer une partition de qualité.

À l’étape suivante, nous voudrons diffuser cette partition. L’objectif n’est pas d’en faire commerce mais d’en assurer la diffusion la plus large, la plus ouverte et la plus économique possible. Bien sûr la partition sera disponible dans les librairies musicales que connaissent les guitaristes mais il est essentiel qu’elle soit disponible également en impression à la demande. Lulu le fait très bien. Mais il y a par ailleurs l’incontournable grande librairie en-ligne, Amazon, qui représente 20% du total du marché du livre et la quasi totalité des ventes Internet. Il est souhaitable d’y être. C’était prévu et possible avec un simple ISBN.

Possible jusqu’à aujourd’hui. Et ça ne l’est plus parce qu’Amazon qui dispose de sa propre plate-forme d’édition à la demande, BookSurge, a décidé d’éliminer ses concurrents en abusant de sa situation de quasi-bientôt-monople. Désormais il n’est plus possible de mettre en vente sur Amazon des livres publiés à la demande en dehors de ceux provenant de BookSurge.

La guerre a commencé donc. Il faudra choisir son camp. Il nous reste un peu de temps encore. Le monde merveilleux des nouvelles technologies est la promesse d’un monde ouvert, communiquant, facilitant la création, l’agilité de création pour ceux qui ne ciblent pas le marché de masse. On a vu comment on pouvait s’emparer de ces promesses pour engager un projet comme Iberialbeniz. On voit aussi comment ce monde ouvert de la diffusion libre de musique, de livres, est toujours sous la menace de création de nouveaux monopoles.

Une pétition est disponible en ligne qui dénonce les agissements récents d’Amazon dans le secteur de l’impression à la demande. Signez-la.

Publicités

Notes de chantier

samedi 29 mars 2008

On s’étonne parfois de trouver sur ce blog, pèle mêle, à la fois des considérations artistiques, des commentaires de l’œuvre Iberia et l’histoire de sa transcription pour guitare, mais aussi des réflexions sur l’actualité et l’avenir des nouvelles technologies.

C’est que le projet Iberialbeniz est multiple. Le concert, ou plutôt le spectacle qui sera créé à Paris début 2009 en est la facette la plus visible. La partie émergée de l’iceberg.

Pour autant, la transcription pour guitare d’Iberia, sa gravure au moyen d’une technologie open-source et son édition en print-on-demand que l’on aurait appelée autrefois « à compte d’auteur » constitue, de l’ensemble du projet, la chose la plus durable. Cette transcription intégrale pour deux guitares constitue, en outre, une première mondiale et, à ce titre, contribuera à l’enrichissement du répertoire.

On l’a dit, le développement des technologies numérique est en train de bouleverser non seulement les habitudes des amateurs de musique, mais aussi le rapport des musiciens professionnels à leur métier. Dans ce projet Iberialbeniz je suis non seulement guitariste, mais aussi producteur d’une tournée et d’un enregistrement, graveur et éditeur de musique.

Et nous voilà paradoxalement revenus à la situation ancienne où tel musicien de la renaissance était à la fois poète, professeur, baladin, mais aussi luthier, éditeur. Son espace était relativement réduit : la cour d’un prince, le château d’un seigneur, un village, une ville. Aujourd’hui le musicien est entré dans la sphère internet, dans le cybermonde. Il est partout et nulle part. Il a besoin d’une boussole pour s’y retrouver.

Ce blog est donc un chantier, un espace de réflexion. Le site http://www.iberialbeniz.com qui verra bientôt le jour pourrait être un modèle de site collaboratif, de web social dédié aux musiciens qu’on appelle « classiques » même s’il sont parfois improvisateurs, créateurs d’art contemporain ou chercheurs en musique ancienne.

Une Iberia

vendredi 21 mars 2008

Je reviens d’une résidence avec l’ensemble Ars nova où nous avons créé le projet Une odyssée d’Alexandros Markeas. A mi-chemin entre le concert mixte, l’installation en environnement multimédia et l’opéra de chambre, ce spectacle met en scène un itinéraire poétique inspiré de l’Odyssée d’Homère. La musique d’Alexandros, magnifique comme d’habitude, est fortement inspirée des traditions méditerranéennes, à la frontière de l’improvisation, l’arrangement et la composition au sens traditionnel.

Des écrans vidéo projettent des images en écho de la musique, tantôt le miroir des chanteuses et des musiciens sur scène, tantôt des animation ou bien des images détournées (métier à tisser) ou encore une mer agitée où se noie presque une Pénélope-chanteuse avant de se muer en sirène.

Des sons enregistrés font renaître d’anciens postes de radio diffusant de la musique populaire grecque ou italienne qui entre en résonance avec celle, contemporaine et savante, d’Alexandros Markeas. Je vois une certaine similitude dans sa démarche de puiser dans ses racines méditerranéennes (instruments à plectres, chanson populaire, modes orientaux) et celle d’Albeniz dans Iberia.

Cette expérience d’Une Odyssée a été une très belle aventure musicale et humaine. Je ne peux que m’en inspirer dans le chantier du concert scénique Iberia d’Albeniz.