Archive for mai, 2008

Première réalisation

vendredi 2 mai 2008

L’édition du premier cahier d’Iberia est presque terminée et la partition sera bientôt en vente et téléchargeable sur http://www.iberialbeniz.fr

Cette publication, fruit de nombreuses années de recherche et de travail, fait partie du projet iberialbeniz – transcription, enregistrement et concert, à l’occasion du centenaire du compositeur.

La transcription a été réalisée à partir du manuscrit autographe reproduit en fac-similé par les éditions EMEC, et de l’édition originale Édition Mutuelle à Paris de 1906-07 réimprimée par Dover. Cette dernière version présentait cependant de nombreuses erreurs qui ont été corrigées à l’examen minutieux du manuscrit.

Afin d’établir une partition dont la gravure musicale soit la plus fidèle possible à la typographie originale, j’ai utilisé le logiciel libre Lilypond (http://lilypond.org). Lilypond est capable d’imprimer la musique selon les règles de l’art de la gravure traditionnelle, avec une mise en forme automatisée au maximum. Je salue et remercie ici toute l’équipe de Lilypond.

Suivant l’exemple d’Albeniz lui même, je n’ai pas voulu ajouter mes doigtés personnels à un texte déjà particulièrement chargé, sauf dans le cas de certains passages particulièrement délicats, ou bien quand la réalisation sonore et musicale impliquait obligatoirement une certaine technique. En revanche, les indications expressives, dynamiques et les articulations originales ont été scrupuleusement reproduites.

Dans le cadre d’une intégrale du cycle Iberia, j’aurais aimé dans ma transcription conserver les tonalités originales. Mais les impératifs de la tessiture instrumentale m’ont conduits à transposer certains morceaux. Par exemple, Jerez avec son mode de Mi semblait devoir s’adapter parfaitement à la guitare. Or la transposition à la quarte supérieure s’est finalement imposée comme une meilleure solution, grâce aux scordatures en Fa et en Ré. De même Eritana est passé en La majeur, tonalité traditionnelle des sévillanes à la guitare. Les trois pièces du deuxième cahier sont restées dans les tons originaux.

Je remercie tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réussite de ce projet : Marcelo de la Puebla sans qui l’idée d’une intégrale pour guitare d’Iberia n’aurait peut-être pas vu le jour, Marie Langlet pour la relecture et la mise au propre des manuscrits, Frédéric Demians et Matthieu Jacquot pour leur aide sur Lilypond ainsi que Alexandros Markéas, Elisabeth de la Genardière, Bruno Ory Lavollée et Roland Dyens pour leurs conseils, soutien et encouragements.

Je dédie ce travail à mon maitre Alberto Ponce.